- Railway to Heaven ?

« C’est sur les rails qu’est notre destinée. »
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 So darling, save the last dance for me (Atze)

Aller en bas 
AuteurMessage
Onyx
Spécialisation : Combat rapproché
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 08/01/2011

MessageSujet: So darling, save the last dance for me (Atze)   Mer 27 Juil - 14:39

Ce soir, mes amis, il y a bal, et Onyx compte bien y aller.
Elle enfile une robe toute bête, noire, cousue à la main par la miss elle-même, qui naturellement ne devait pas avoir beaucoup de temps à perdre mais qui, par soucis du détail, avait tout de même suivit le patron à la lettre. Malgré le fait que la robe soit cousue par une combattante, elle a un certain charme. Courte à l’avant, longue à l’arrière, bouffante dans le bas, attachée dans le cou. Une bande de tissu enserre la taille, attachée en une boucle à l’avant. On glisse ses petits pieds dans des souliers qu’on n’aurait jamais cru porter. Des souliers plus chics que ce qu’elle enfile d’habitude, apparemment. Des souliers plats, de danse, noirs. Autour de son cou, elle enroule une large et surtout longue bande de tissus rouge, d’un rouge velouté, pimpant mais pas agressant, en guise de foulard. Elle remonte ses cheveux déjà très courts à l’aide d’une barrette faite par un artiste local, rien de moins. Finalement, elle pose sur ses yeux un loup qui couvre à peine son nez. Un loup rouge et noir, laissant présager que la tenue a été conçue pour répondre au critère des couleurs. Son salaire de la dernière mission y est passé, mais selon elle, c’est peu cher payé pour passer inaperçu pendant une soirée et pouvoir profiter des festivités.

En se parant ainsi, la précieuse Onyx souhaite être à l’opposé de son caractère. Ou alors tenter d’en avoir l’air. Ou encore, extérioriser une facette de son caractère qu’elle n’a jamais montré à personne? Car c’est le but d’une mascarade, non?

Loup sur le bout du nez, elle se rendit ce soir là au lieu de rendez-vous. Périlleux, direz-vous, de tourner en rond dans une forêt d’herbes hautes en habit de bal dans le seul et unique but de trouver une clairière ou se déroulait une quelconque petite fête. Pourtant, Onyx est une battante, et pour elle, il ne s’agit pas que d’une quelconque petite fête. Elle voulait être vue, et en même temps oubliée. Elle voulait se fondre à la masse et, aussi idiot que cela puisse paraitre pour une femme de son groupe, elle voulait danser. Ce soir là, elle serait une invitée comme les autres et aurait enfin une soirée libre où elle pourrait ne penser à rien d’autre qu’à s’amuser. Bref, ce soir là, elle se prêterait au jeu.

La jeune femme aux cheveux bleus et mauve arriva enfin à la clairière. La musique et l’odeur de nourriture l’avaient guidé jusqu’au lieu de la fête. Elle poussa une rangée d’herbes hautes et découvrit le site enchanteur, la clairière dont on pouvait facilement faire le tour du regard mais qui était tout de même considérablement grande, pour y accueillir la population de Nulle Part. Onyx fit quelques pas dans la clairière, se félicitant de ne pas avoir été trop ambitieuse pour ce qui était des chaussures. Son regard se posa sur les quelques invités déjà arrivés. Ils étaient très peu, mais c’était déjà mieux que d’être seule. Elle n’aurait pas supporté l’idée d’être la première arrivée, d’avoir la responsabilité, lorsque d’autres seraient arrivés, de leur parler, et ce même en considérant que ce n’était pas elle qui avait organisé le bal. Qui, d’ailleurs, avait organisé cette fête? Elle fixa chacune des rares personnes présentes et du se résigner à abandonner. Avec tous ces masques, impossible de distinguer qui que ce soit. Les masques étaient une merveilleuse idée, selon elle. Impossible de juger et de faire de suspicions, puisque même si les masques avaient leurs différences, ceux qui se cachaient derrière étaient tous pareils. Ils avaient l’intention de passer une soirée enchanteresse, sans avoir à penser à quelle personne indésirable se trouvait à proximité. Le masque donnait un certain anonymat, permettait des contacts qui n’auraient jamais lieu en dehors de ce contexte. Elle comptait bien profiter de ce masque, Onyx.

La combattante se dirigea instinctivement vers le buffet, hésitant à se prendre quelque chose à manger. Elle décida d’y aller simplement en se prenant un verre d’une boisson quelconque. De quoi occuper ses mains et s’empêcher de tortiller le tissu de sa robe, au moins jusqu’à ce que quelque chose arrive. Jusqu’à ce que quelqu’un arrive. La jeune femme leva les yeux du buffet et poussa un soupir. Du calme, Onyx. Elle n'avait jamais été aussi fébrile. La soirée était encore jeune, quelqu’un viendrait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atze
Cobaye
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 13/01/2011
Age : 24
Localisation : Nulle Part.

MessageSujet: Re: So darling, save the last dance for me (Atze)   Lun 5 Sep - 23:11

Stanley n'avait pas lâché Atze de la journée.

    — Ce soir, il y a un bal à la clairière. Vas-y, Atze, ça te fera du bien.
    — Je ne suis pas sûr... avait-il répondu, perplexe. Et si c'est si bénéfique, pourquoi tu n'y vas pas, toi ?
    — Mais j'y vais. J'ai rendez-vous avec une femme, figure-toi.
    — Ah. Hm. Je ne sais pas.


Non, Atze ne savait pas. Un bal. Tout le monde observait tout le monde, on venait pour se faire remarquer, pour rencontrer du monde, et les jugements fusaient de tous côtés. « La couleur de sa robe ne va pas avec ses cheveux. Son costume est affreusement ridicule. Elle a l'air d'une saucisse sur talons aiguilles... » Non, Atze n'avait pas besoin de ça, vraiment. Son teint et sa minceur cadavériques soulignés par un costard sombre — car dans son esprit, les costards étaient toujours sombres, les cheveux laqués, plaqués, faisant ressortir ses pommettes déjà trop saillantes... C'était le meilleurs moyen pour lui d'attirer les regards dérobés et les murmures des coins des lèvres dont il se passait volontiers.


    — Ce n'est vraiment pas mon truc, Stanley. Pfff... Et puis tu le sais très bien.
    — Oh. Oui. Je ne t'ai pas dit que c'est un bal masqué.


Un sourire s'attarda sur les lèvres de Stanley. Il savait que cette information ferait réfléchir Atze. Certes, ce n'était pas un masque qui le ferait paraître plus fort, plus vivant, moins défoncé, mais le masque, c'était le billet d'entrée dans le monde des gens normaux — aussi normaux qu'ils pouvaient l'être sur Nulle Part. Songeur, il mordilla sa lèvre inférieure déjà bien abîmée puis appuya deux doigts entre ses yeux clos. Il se massa un instant le front, refoulant la migraine qui menaçait.

    — On va commencer par te redonner un médicament pour ça, dit Stanley en l'observant.
    — Ca ne me ferait pas de mal, oui... Je n'ai rien eu aujourd'hui, tu sais ? Je ne peux pas mettre un pied dehors sans...
    — Je sais, Atze, je sais. Mais je ne suis pas sûr que ça fasse bon ménage avec l'anti-douleur...
    — Haha. C'est pour ça que tu dois t'améliorer, Stanley.


Atze fit un clin d'oeil au pharmacien. Le dernier médicament qu'avait testé Atze lui avait valu de nombreux maux de têtes, de moins en moins douloureux mais dont il ne s'était pas encore débarrassé. Le cocktail anti-douleur et drogue l'avait fait planer encore plus haut que d'habitude, mais il estimait que ça ne lui faisait pas de mal.
Après avoir avalé ses deux médicaments, il regarda Stanley, le menton entre les mains.

    — Tu l'as rencontrée où ?
    — Pas très loin, dans les hautes herbes...
    — Mais si elle est masquée, tu vas la reconnaître comment ?
    — C'est justement le jeu, Atze.


Il lui rendit son clin d'oeil, plutôt ironiquement. Atze eût un sourire en coin, sourire qui s'élargit au rythme de la hausse de son moral. Il frappa dans ses mains un petit coup sec et se leva de sa chaise.

    — Bon. Okay, j'irai. Mais je n'ai rien, ni masque, ni vêtement acceptable pour un bal...
    — J'ai évidemment tout prévu.


Stanley lui avait fait faire, en même temps que pour lui-même, un costume pour la soirée. Celui de Stanley était classique et Atze eût peur de devoir également se déguiser en pingouin, mais le pharmacien connaissait étrangement bien ses goûts. Le pantalon était noir et droit, mais d'une matière légère et confortable, la chemise, dans les tons bleus, ornée de carreaux discrets et, en guise de veste, une simple gilet de barman noir. C'était beaucoup plus classe que ce dont il avait l'habitude, mais tout de même loin du costard-cravate qu'il détestait — bien que Stanley le portât très bien, avec son air toujours sérieux. Quant au masque, il ne s'agissait pas du masque symbolique qui ne cache rien du tout et qui aurait embarrassé Atze. Le sien ne laissait apparaître que ses iris, le haut de son front et le bas de son visage, à partir de la lèvre supérieure. A moins de le connaître ou de l'avoir déjà observé avec une certaine attention, on ne pouvait guère le reconnaître du premier coup d'oeil.

Une fois prêt, il s'examina dans le miroir de son armoire. Il se passa un coup de peigne dans les cheveux, de quoi sembler un minimum soigné, et partit sur les traces de Stanley qui l'avait devancé.

Ce bal, c'était l'occasion de se tester en société, sans avoir trop peur des répercutions futures, puisqu'il serait quasiment anonyme. Stanley avait raison, c'était une bonne occasion pour lui, ça lui ferait du bien, si tout ne finissait pas trop mal. Il planait assez pour se sentir très détendu mais avait conscience de ce qu'il faisait. Il ne se rendrait pas ridicule, ne laisserait personne le percer à jour. Il n'y aurait probablement aucun problème — pas de sa faute, du moins.

Arrivé à la clairière, il fût surpris de voir l'importance de la foule masquée qui y était rassemblée. Ce n'était pas une petite soirée. Tout Nulle Part semblait s'être réuni en ce lieu. Ignorant si cela était plutôt une chose bonne ou mauvaise, il se dirigea vers le buffet et prit un verre pour se donner une contenance, tout en continuant de considérer les convives.

Une femme en robe noire se trouvait à quelques pas de lui. Atze hésita. Elle était seule mais avait l'air d'attendre quelqu'un. Cependant, il se pouvait aussi qu'elle n'attende personne en particulier, et simplement une invitation. Il se sentait plus capable d'aborder quelqu'un dans cette situation plutôt que l'un de ceux qui partageaient déjà danses, rires et conversations enjouées.

Il s'approcha de la jeune femme et, lui adressant un sourire discret, lui tendit une main délicate.

    — Je suis loin d'être un bon danseur, mais...


Il fit un léger geste vers le milieu de la clairière ou dansaient de nombreux invités. Une fois de plus, il se montrait maladroit, mais il serait capable d'essuyer un refus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
So darling, save the last dance for me (Atze)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Shaneze Enfin arrivée!!! (Ellowyne Save Me de Lorie)
» [Timing] Dragon, Save et Quyburn (résolu)
» « How to save a life » ▬ Naveen
» ca veut dire quoi ton Pseudo !
» Agenda siège de winterfell : bataille du bois aux murmures / retraite feinte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- Railway to Heaven ? :: >> Second station : Our world ~ :: L'Extérieur. :: La Clairière.-
Sauter vers: